Sélectionner une page

L’ATP est l’Adénosine-TriphosPhate. C’est une molécule qui libère de l’énergie nécessaire à la cellule en se convertissant en ADP (voir cycle de l’ATP).


L’ATP est une molécule constituée d’adénine liée à un ribose qui, lui, est attaché à une chaîne de trois groupements phosphate.

Le mécanisme consiste au transfert d’un groupement phosphate sur une autre molécule et l’ATP devient alors l’adénosine-diphopshate (ADP).

Mais une cellule possède très peu d’ATP. Et comme elle en consomme en permamence, elle doit constamment en fabriquer (synthétiser) et c’est notamment la respiration cellulaire qui fournit l’énergie nécessaire pour la fabrication de l’ATP en permettant une phosphorylation (addition d’un phosphate à l’ADP).

L’ATP est un nucléoside triphosphate formé d’adénine liée à un ribose qui, lui, est attaché à une chaîne de trois groupements phosphate.
L’Adénosine TriPhosphate est une petite molécule organique formée de l’assemblage d’un sucre (ribose), d’une base azotée (adénine) et de trois groupement phosphates. C’est un nucléotide triphosphate, donneur d’énergie. L’hydrolyse de l’ATP libère une grande quantité d’énergie (35kJ) ; elle est couplée à de nombreuses réactions cellulaires nécessitant de l’énergie (synthèse, contraction musculaire, etc.). Sa synthèse est réalisée par les membranes mitochondiales (ou chloroplastiques), ou bien lors de réactions du métabolisme (par exemple, lors de la glycolyse).

L’Adénosine TriPhosphate est donc une molécule essentielle, car elle produit de l’énergie et donc elle est responsable de la contraction des muscles.

Elle est produite par les mitochondrie, qui sont les « centrales énergétiques » de la cellule. En effet, c’est dans les mitochondries que l’énergie des aliments absorbés contenue dans les liaisons moléculaires des métabolites est transformée en ATP.

Ainsi, la molécule d’ATP est présente chez tous les êtres vivants, est la principale source d’énergie des cellules du corps humain et est la source d’énergie exclusive des muscles.

La contraction musculaire nécessite beaucoup d’énergie pour se réaliser, et celle-ci est produite par la division de l’ATP en ADP + P. L’ATP est donc le carburant du muscle.

L’Adénosine TriPhosphate est une molécule de nucléotide d’ARN et est composée d’adénine, de ribose et d’acide phosphorique ainsi que de deux groupes phosphate. C’est la rupture entre les phosphates et le restant de la molécule qui libère de l’énergie, destinée au travail cellulaire.

Cette phase du cycle est l’hydrolyse de l’ATP, et engendre la formation d’une autre molécule, l’ADP ou Adénosine DiPhosphate et un groupement phosphate reste libre.

Ensuite, le groupement phosphate et l’Adénosine DiPhosphate se réunissent pour reformer une molécule d’ATP, grâce à l’énergie dégagée par le catabolisme : ceci est la phase de phosphorylation.

 

Share This