Sélectionner une page

Sport Santé

Le Sport Santé

Des vies de plus en plus sédentaires, maintenir une pratique physique régulière est primordial

10 – Physiologie : L’osmose

L’osmose est le mouvement de molécules d’eau entre deux compartiments liquidiens selon un mécanisme de transport...

22 – Physiologie : Le muscle

Toutes activités physiques et sportives impliquent une interaction entre le sportif et un engin, le sol ou un autre...

Physiologie : La Cellule

Environ 40 000 à 60 000 milliards : c’est le nombre astronomique de cellules pour faire un homme. Née de la fusion...

Physiologie : ATP et ADP

L'ATP est l'Adénosine-TriphosPhate. C'est une molécule qui libère de l'énergie nécessaire à la cellule en se...

Les différentes articulations

​ Les différentes articulations sont ( Sphéroïde, Cylindrique, En selle, Trochléenne, Ellipsoïde et Plane)...

Le QQOQCP

Le « QQOQCP » est une technique qui permet de définir le problème, de le cerner par rapport à son environnement....

Mind Mapping

– le mind mapping est une représentation en arborescence d’une hiérarchie des liaisons qui peuvent exister entre les...

« Les bénéfices de la pratique des activités physiques pour lutter contre la sédentarité, faire progresser l’état de santé et améliorer la qualité de vie de la population, ne sont plus à démontrer. Ils s’inscrivent au cœur des enjeux de santé publique, afin de préserver la cohésion sociale, d’éviter la surenchère des soins et de prévenir la perte d’autonomie. » Claude HÜE, préface de Sport, santé et cohésion sociale, Université de technologie de Belfort-Montbéliard,

« le sport et l’activité physique ne sont pas un luxe, c’est une nécessité pour préserver notre capital santé » Marisol Touraine.

 Le sport est considéré selon la définition du Conseil de l’Europe comme « toute pratique physique organisée ou non ayant pour objectif l’expression ou l’amélioration de la condition physique et mentale, le développement des relations sociales, ou la recherche de résultats en compétition de tout niveau ».

 La santé est « un état complet de bien-être physique, mental et social » selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1946 et inscrit dans la Charte d’Ottawa du 21 novembre 1986.

 L’inactivité physique est définie comme un niveau insuffisant d’activité physique d’intensité modérée à élevée. Il s’agit d’un niveau inférieur à un seuil d’activité physique recommandé.

L’activité physique correspond à « tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles squelettiques et entraînant une augmentation des dépenses d’énergie par rapport à la dépense de repos ». Elle varie selon l’intensité, la durée, la fréquence et le contexte dans lequel elle est pratiquée. De fait, l’activité physique recouvre donc un domaine plus large que celui de la seule pratique sportive. Elle inclut des activités professionnelles, des déplacements presque dans la vie de tous les jours et pendant les loisirs.

La sédentarité, par opposition à l’activité physique, le comportement sédentaire est l’état dans lequel “les mouvements sont réduits au minimum et la dépense énergétique proche de celle de repos”. Le mot sédentarité vient d’ailleurs du latin « sedere » qui signifie « être assis ». La sédentarité ne correspond d’ailleurs pas à l’absence d’activité, mais à diverses occupations habituelles : regarder la télévision, la lecture, l’utilisation d’un ordinateur8, conduire une voiture, téléphoner, etc.

Dépense énergétique, l’activité physique est intimement liée à l’alimentation. Les apports énergétiques, c’est-à-dire l’alimentation, ne peuvent se concevoir que si ceux-ci sont rapportés aux dépenses énergétiques (qui comprennent le métabolisme de base, la thermorégulation, la digestion des aliments et l’activité physique). Or, la dépense d’énergie la plus variable est celle liée à l’activité physique9. Elle peut atteindre 15% de la dépense totale chez un individu très sédentaire et 50% de la dépense totale chez un sujet pratiquant une activité physique d’intensité élevée, comme le sport. De plus, la quantité totale d’énergie dépensée varie selon les caractéristiques de l’activité physique pratiquée (intensité, durée et fréquence), mais aussi selon les caractéristiques du sujet qui la pratique (en particulier les dimensions corporelles, le niveau d’entraînement ou la capacité respiratoire).

el haouat hassan

أ. محمد حسن الحوات

el haouat hassan
el haouat hassan
Share This