Sélectionner une page

16 – Physiologie : Les tissus conjonctifs

Le terme de tissu conjonctif (TC) désigne l’ensemble des tissus dérivés du mésenchyme embryonnaire présentant une structure diffuse. Par opposition aux épithéliums, les cellules du TC ne sont pas jointives et baignent dans une abondante matrice extracellulaire constituée de deux composants essentiels, les fibres protéiques et la substance fondamentale. Les TC consti­tuent la voie de passage des vaisseaux sanguins dans l’organisme. Ce sont les tissus les plus abondants, ils sont impliqués dans les fonctions de remplissage, de soutien, d’emballage, de stockage d’énergie et de transport.

Structure générale du tissu conjonctif. Ici est représenté un tissu conjonctif lâche, le tissu aréolaire.

Les cellules du tissu conjonctif

Les cellules fixes ou résidentes

Les cellules résidentes du TC proviennent des cellules souches mésenchymateuses. Elles sont responsables de la synthèse de la matrice.

  • Les fibroblastes sont les cellules actives du conjonctif. Ces cellules fusiformes ou étoilées synthétisent et libèrent les constituants macromoléculaires de la matrice extracellulaire, et notamment les collagènes et les protéoglycanes. Les fibrocytes inactifs sont des fibroblastes quiescents.
  • Les myofibroblastes possèdent les propriétés des fibroblastes associées à des propriétés de contractilité.
  • Les adipocytes sont spécialisés dans la mise en réserve de graisses ; ils dérivent également du mésenchyme, et sont présents dans tous les TC.
  • Les ostéocytes et ostéoblastes, et les chondrocytes et chondroblastes sont trouvés respective­ment dans le tissu osseux et le tissu cartilagineux.

Les cellules libres ou mobiles

  • Les cellules libres sont d’origine hématopoïétique (macrophages, mastocytes, granulocytes et lymphocytes) et sont impliquées dans les fonctions de défense de l’organisme et les fonctions immunitaires. La présence de ces cellules est notamment dépendante du niveau d’inflammation du tissu.
  • Les macrophages dérivés de monocytes circulants sont capables de passer la paroi des vais­seaux sanguins par diapédèse et de se transformer ensuite en histiocytes puis en macrophages doués de phagocytose.
  • Les mastocytes sont impliqués dans la libération d’histamine et de cytokines au cours des réactions allergiques.
  • Les granulocytes sont responsables de réactions immunitaires non spécifiques, et les lympho­cytes sont les cellules effectrices de l’immunité spécifique.

Les différents types de tissus conjonctifs et leurs rôles

Les tissus conjonctifs présentent plusieurs modes d’organisation. On distingue les TC propre­ment dit des TC spécialisés (les tissus adipeux, osseux, cartilagineux ou encore sanguins). Les proportions cellules/fibres/substance fondamentale vont donner ses propriétés mécaniques au tissu conjonctif. On distingue ainsi différents tissus conjonctifs proprement dit en fonction de ces proportions:

Les TC denses riches en fibres.

Ces dernières peuvent être orientées selon un seul axe (les TC denses réguliers : les tendons, ligaments), orientées dans les trois axes de l’espace (les TC denses irréguliers : aponévrose, valves cardiaques), ou de nature élastique (les TC denses élastiques : paroi de l’aorte, cordes vocales). L’abondance de ces fibres confère une résistance mécanique très importante (résistance à l’étirement du collagène supérieure à celle de l’acier à poids égal).
Les TC spécialisés ont des structures dévolues à une fonction essentielle. Le tissu osseux pré­sente une matrice solide minéralisée riche en cristaux d’hydroxyapatite. Le tissu cartilagineux possède une matrice gélatineuse ou fibreuse selon le type de cartilage. Le tissu adipeux, essen­tiellement constitué de cellules et présentant peu de fibres et de matrice, est spécialisé dans le stockage des triglycérides dans des vésicules lipidiques.

Les TC lâches riches en substance fondamentale.

Ces tissus souples forment par exemple le stroma de certains organes (tissu conjonctif réticulé), ou la paroi conjonctive de la muqueuse intes­tinale. Le chorion (ou lamina propria) des muqueuses est un exemple de tissu aréolaire.

Les TC spécialisés

Les TC spécialisés ont des structures dévolues à une fonction essentielle. Le tissu osseux pré­sente une matrice solide minéralisée riche en cristaux d’hydroxyapatite. Le tissu cartilagineux possède une matrice gélatineuse ou fibreuse selon le type de cartilage. Le tissu adipeux, essen­tiellement constitué de cellules et présentant peu de fibres et de matrice, est spécialisé dans le stockage des triglycérides dans des vésicules lipidiques.

Exemples de tissus conjonctifs.

Exemples de tissus conjonctifs.

A) Tissu adipeux riche en cellules arrondies, les adipocytes présentant un noyau aplati par la gouttelette lipidique.

B) Tissu conjonctif élastique (artère).

C) Tissu conjonctif dense irrégulier (valvule cardiaque). Les fibres sont orientées dans les différents axes.

D) Tissu conjonctif dense régulier (tendon). Les fibres sont parallèles les unes aux autres.