Sélectionner une page

19 – Physiologie : Le tissu sanguin

Le tissu sanguin est une forme particulière de tissu conjonctif. Le sang est une suspension de cellules, les globules, dans un liquide, le plasma. Les cellules occupent entre 40 % et 50 % du volume cellulaire ; c’est l’hématocrite.

Le plasma

Le plasma est isolé à partir du sang prélevé en présence d’un anticoagulant et séparé de la phase cellulaire par centrifugation. Le sérum est au contraire obtenu à partir de sang prélevé sans agent anticoagulant. Après coagulation, il est séparé du caillot par centrifugation. Ainsi, la différence entre sérum et plasma réside dans le fait que le sérum est du plasma dépourvu des protéines participant à la coagulation (fibrine). De nombreux solutés sont dissous dans le plasma : électrolytes, nutriments (glucose, acides aminés…), vitamines, hormones, gaz (CO2 et O2). L’ osmolarité et le pH du plasma sont des constantes strictes maintenues entre 280 et 300 mOsm·L−1 et à 7,42 respectivement. D’autres molécules sont transportées par des protéines abondantes dans le plasma. Le plasma contient en effet typiquement 60 à 80 g de protéines par litre de sang.

Ces protéines sont pour la plus grande part l’albumine (40 g·L−1), produite par le foie, et les immunoglobulines produites par les lymphocytes. La pression oncotique générée par ces protéines abondantes permet de retenir l’eau dans le lit vasculaire. Lorsque la production de ces protéines est défaillante (insuffisance hépatique par exemple), le plasma tend à sortir des vaisseaux sanguins pour former des œdèmes dans les tissus ou des épanchements (ascites) dans la cavité abdominale. De nombreuses autres protéines sont présentes dans le plasma, participant à la coagulation, au transport d’hormones, de fer (transferrine), de vitamines liposolubles et de lipides (les lipoprotéines).

Hématocrite (A) et hématie (B). La mesure de l’hématocrite permet d’estimer le volume de sang occupé par les hématies.

Hématocrite (A) et hématie (B).
La mesure de l’hématocrite permet d’estimer le volume de sang occupé par les hématies.

Les cellules sanguines

Les cellules sanguines dérivent de cellules souches multipotentes de la moelle osseuse lors d’un processus appelé hématopoïèse. Les cellules issues des cellules souches perdent progressivement… leur capacité d’ autorenouvellement et se différencient en passant par des stades de progéniteurs (cellules souches différenciées mais non identifiables morphologiquement), puis de précurseurs (premières cellules identifiables par des critères morphologiques), et enfin de cellules matures capables de passer dans la circulation sanguine. À chaque étape de la maturation, des facteurs de croissance présents dans le microenvironnement de la colonie cellulaire orientent le devenir des cellules progénitrices vers une lignée cellulaire précise. L’érythropoïétine est indispensable à la production des hématies. Les constituants cellulaires du sang sont de trois types.

Les globules rouges, ou hématies, ou érythrocytes

Issues de la lignée érythroïde, ce sont les cellules les plus nombreuses du sang, et même du corps humain (hormis les bactéries commensales du tube digestif). Leur couleur rouge est due à la présence d’un pigment dans le cytoplasme, l’hémoglobine. Cette protéine augmente consi­dérablement les capacités de transport des gaz du sang en fixant l’ O2. Ces cellules ont une forme biconcave typique , particulièrement adaptée aux échanges gazeux à travers la membrane plasmique et à leur cheminement dans des capillaires sanguins de petite taille. Elles perdent leur noyau au cours de leur maturation et en sont donc dépourvues. Leur durée de vie est de 120 jours environ.

Les globules blancs ou leucocytes

  • Les granulocytes, caractérisés par la présence de granules cytoplasmiques et de noyaux pluri­lobés, sont répartis en trois types cellulaires différents : les neutrophiles, (les plus abondants), les éosinophiles et les basophiles.
  • Les monocytes sont de grosses cellules sanguines capables de passer dans les tissus et de se différencier ensuite en macrophages.
  • Les lymphocytes. Ils sont capables d’entrer dans les tissus et d’y survivre pendant des jours ou des semaines.

La lignée myéloïde est constituée de granulocytes et de monocytes. Ils participent aux fonctions associées à l’immunité innée (phagocytose, dégranulation et libération de cytokines et chimio­kines). La lignée lymphoïde (lymphocytes) est responsable de l’immunité spécifique. Les leuco­cytes sont mille fois moins abondants que les hématies, et ont des durées de vie très variables, de quelques heures à quelques jours pour la lignée myéloïde, voire à quelques années pour la lignée lymphoïde.

Les plaquettes

Également appelées thrombocytes, participant à l’hémostase, les plaquettes dérivent lors de l’hé­matopoïèse de la fragmentation de cellules géantes, les mégacaryocytes.

Taille et numération des différentes cellules sanguines.

Taille et numération des différentes cellules sanguines.